Reconversion professionnelle un pari risqué ?

Selon une enquête menée par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES), environ 22 % de professionnelle ont opté pour une reconversion entre 2010 et 2015. En effet, on observe plus ce phénomène de reconversion professionnelle chez la jeunesse de 20 à 29 ans. Ceci est en effet dû aux facteurs tels que la recherche de conditions de travaux meilleures, une meilleure rémunération, etc. Toutefois, la reconversion professionnelle représente-t-elle un pari risqué ? Nous répondrons à cette question dans la suite de cet article.

Reconversion professionnelle : Quel niveau de risque constitue-t-elle ?

Les motivations qui suscitent une reconversion professionnelle sont multiples. Toutefois, il est nécessaire de bien amorcer ce processus afin de garantir les chances de réussite. De ce fait, on remarque que les travailleurs sous CDD (contrat à durée déterminée) sont ceux avec le plus de chance de procéder à une reconversion professionnelle. Cependant, une telle décision peut s’avérer être un grand risque si vous ne faites pas ce qu’il faut pour que la transition se passe dans les meilleures conditions. En effet, revenir sur les bancs ne constitue pas nécessairement une évidence surtout lorsqu’on a déjà une carrière professionnelle en cours.

Préparer sa reconversion professionnelle pour en faire un pari gagnant

De nombreuses offres d’accompagnement pour la reconversion professionnelle sont disponibles en ligne. Toutefois, les différentes facettes d’un projet si délicat se résument en deux expressions que sont : l’anticipation et la préparation. Ainsi, avant de commencer votre processus de reconversion vous devez nécessairement être à jour vis-à-vis de certaines formalités. En effet, pour pouvoir bénéficier d’une allocation-chômage pendant la formation de reconversion professionnelle, vous devez respecter un certain nombre de critères mis en place.

Dans un premier temps, avant de démissionner vous devez avoir fait au moins 5 ans chez votre employeur. De plus, toujours avant la démission, vous devez faire la présentation d’un projet sérieux et réel de reconversion auprès du CEP (conseil en évolution professionnelle). Pour finir, vous devez vous inscrire en tant que demandeur d’emploi les 6 mois qui suivent la validation de votre projet. Parmi ceux ayant fait une reconversion professionnelle entre l’année 2010 et 2015, on a remarqué que leur nouvelle profession était doublement plus ascendante que descendante. De façon plus claire, la situation s’est améliorée par rapport au passé.

Ces différentes données issues des résultats d’enquête du DARES que la reconversion professionnelle est dans la plupart des cas un pari risqué, mais gagnant. Pour une reconversion professionnelle, il est important de faire mûrir votre projet et faire toutes les démarches administratives nécessaires.

Auteur de l’article :